Chez Annie et Michel

Chez Annie et Michel

Les Incivilités

Les Incivilités, la cohabitation

Je n’ai pas visité toutes les grandes villes de France et leurs banlieues, mais j’imagine qu’il y a des points communs entre elles : concentration de population, ce qui engendre  forcément des problèmes de cohabitation, différences culturelles, problèmes d’intégration, transports urbains, ségrégation, etc… la société multiculturelle voulue par certains et qui ne cesse d’en prôner  les avantages a très bien fonctionné avec les migrants d’origine européenne, ne fonctionne plus maintenant en particulier pour une majorité d’origine non chrétienne. Je ne suis pas certain pourtant que la cohabitation ne soit pas possible même avec des étrangers d’origine musulmane, des exemples nombreux montrent le contraire, encore faudrait-il que les femmes cessent d’afficher ostensiblement leur appartenance religieuse avec le hidjab ou autre voile pour montrer leur volonté de ne pas s’intégrer dans notre système laïc et républicain. Il n’est pas facile d’avoir des rapports de bon voisinage avec une personne dont on ne voit que les yeux, ou en permanence avec un voile sur la tête, cela est ressenti par beaucoup de nos concitoyens comme un défi permanent à notre culture. A ma connaissance il n’y a pas d’interdit en France pour un citoyen de quelque origine qu’il soit de pratiquer sa religion, je suis personnellement attaché à ce principe, mais est-il pour autant nécessaire de porter en permanence un étendard pour montrer son appartenance religieuse ?

La cité ou je vis pourrait être agréable pour plusieurs raisons, elle est desservie par le tramway et un réseau de bus qui fonctionne assez bien, les problèmes qui existent ne sont pas toujours dus loin de là à des difficultés de cohabitation avec les étrangers ou des différences culturelles. Il y a de nombreuses commodités tant pour le ravitaillement que pour la santé, la municipalité fait certains efforts pour les jeunes, mais ferme les yeux sur des comportements qui finissent par exaspérer la population, la saleté, les nuisances, les incivilités.

Il suffit de se promener un peu dans ce quartier, pour voir à quel point un certain nombre de personnes se croient autorisés à jeter sur la voie publique des papiers, des mouchoirs, et autres boites de liquides achetés dans des distributeurs de boissons, des emballages et des restes de nourriture, jetés n’importe où alors que les poubelles sont nombreuses, j’ai même vu des Mamans jeter par terre devant une poubelle des emballages de barres chocolatées ou autres papiers d’emballage plastique sous les yeux de ses enfants, on imagine l’idée que se feront les enfants plus tard lorsqu’on leur parlera de propreté. Et les mouchoirs en papier, ah ! ces mouchoirs ! ! !……j’ai connu l’époque où les gens avaient des mouchoirs dans leurs poches, je parle des mouchoirs en tissu, ce n’était peut-être pas très hygiénique, car ils restaient dans la poche du pantalon, mais au moins chacun gardait ses microbes pour lui, maintenant on s’en débarrasse en les jetant par terre, ces mouchoirs blancs parsèment les trottoirs et les rues de la cité, et malgré le ramassage permanent des agents municipaux, le stock est renouvelé tous les jours.

Les nuisances causées par le bruit sont fréquentes, certains jeunes en scooteur, sans casque qui font le va-et-vient des heures entières dans l’avenue en plein centre de la cité avec les échappements libres, sur les trottoirs à toute allure exaspèrent la population, cela dure depuis des années,  tout le monde le sait, tout le monde en parle, signalé souvent à la police, mais jamais une intervention de cette police. La nuit sur le parking du super marché, mais aussi dans les rues de la cité, le gymkhana en voiture, les radios à fond, les palabres bruyantes sous les fenêtres des habitants, les bagarres fréquentes entre jeunes, sont le lot quotidien des habitants. Une vingtaine de jeunes tout au plus sont responsables de ces nuisances et ils pourrissent la vie de tout un quartier. Les responsables municipaux ont-ils vraiment la volonté de prendre des mesures ? J’en doute, pour ne pas provoquer une confrontation avec ces jeunes ils en font payer le prix aux habitants qui par peur de représailles n’osent rien dire.

Le stationnement des véhicules sur les trottoirs semble être devenu une tradition dans cette cité, puisque jamais aucune sanction n’est prise, pourtant il serait facile de verbaliser les contrevenants, on sanctionne bien les excès de vitesse ou le port de la ceinture, mais le stationnement sur les trottoirs est autorisé depuis de nombreuses années, ça fait 30 ans que j’habite ce quartier, je n’ai jamais vu dresser une contravention. Les Mamans avec les poussettes ou les personnes handicapées en fauteuil roulant ne peuvent utiliser les trottoirs normalement. (Je rappelle que le stationnement sur les trottoirs est interdit par le Code de la route.)

Il m’arrive de lire la revue municipale, ou l’on peut voir les dernières réalisations de l’équipe municipale, les élus posent devant les photographes avec de larges sourires, ils s’auto congratulent lors de l’inauguration d’une nouvelle aire de jeu pour les enfants, ou bien de la création d’une salle de sport ce qui est bien légitime et c’est tout en leur honneur, mais est-ce qu’ils entendent les gens qui souffrent de ces incivilités permanentes, du bruit, de la saleté ? Je sais bien que la tâche est difficile pour les responsables de la ville, il y va aussi de la responsabilité des citoyens, comment empêcher par exemple le dépôt d’ordures ou de détritus de toutes sortes à côté des conteneurs de collecte d’ordures ménagères ?Il ne suffit pas d’afficher sur les portes d’entrée des immeubles des notes mentionnant qu’il est interdit de déposer des détritus à proximité des bornes de tri collectif, des gens (encore une minorité) s’en fichent éperdument.

Il est temps de prendre en considération le ras-le-bol des habitants, il est temps de prendre enfin des sanctions contre la minorité de personnes qui empoisonnent la vie des autres. C’est à ce prix que la cohabitation deviendra possible entre tous.

En ce qui concerne les sociétés multiculturelles, je terminerais mon article par une citation d'Alain Finkielkraut qui me semble en conformité avec la voie que l’on nous propose en France.

On propose à nos sociétés un avenir multiculturel, et le grand paradoxe du multiculturalisme, c’est que toutes les cultures sont les bienvenues à l’exception d’une seule, la culture du pays hôte. Pour être authentiquement multiculturelle, pour accueillir la diversité comme il se doit, la France est tenue de ne plus être une nation substantielle, mais une nation procédurale simplement vouée à organiser la coexistence des communautés qui la composent.



21/11/2014
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour